Sang d'Encre

by OTIUM ADEI

/
  • Streaming + Download

     

1.
04:58
2.
3.
09:28
4.

about

Cassette - 30 min

credits

released October 20, 2016

tags

license

about

OTIUM ADEI Dijon, France

Otium Adei is a two-piece Black-doom metal band from Dijon, formed in autumn 2014.

contact / help

Contact OTIUM ADEI

Streaming and
Download help

Track Name: Silence
SILENCE

Le silence des mots
Une forteresse de silence
Des remparts de honte

Ne plus se taire
Face à la vague
Ne pas se faire happer
Vivre dans l'ombre
Des mots des autres
Track Name: Social = Pathos
SOCIAL = PATHOS

Un cycle sans fin et sans but
le sommeil un rêve lointain
Une boucle malsaine dans la tête

La métamorphose à pris effet
Ne plus reconnaître l'inconnu qui nous fait face
Ne plus reconnaître l'étranger dans le miroir

Les yeux fixés dans le vide
Social, maladie
Ne plus trouver de confort que dans l'épuisement

Une boucle malsaine
Délire sans fin
Trouver la fatigue comme issue

Social=Pathos

Errer sans fin, perdu dans soi-même
Perdu dans le labyrinthe de ces nuits d'angoisse
Dont la fin n'est que la chute de fatigue dans des matins sans réveil

Errer dans ces nuits, sans fin, sans but, sans rêve
Se perdre entre les masques
Entres les embûches
Cacher l'angoisse des jours
Track Name: Hangars
HANGARS

Vos cathédrales de verre et d'acier
Ne sont que vains symboles
Des rues pleines de regards vides
Les yeux pleins d'indifférence

Résidences morgues
Ne plus y échapper

Sortir des hangars
Un quartier, un mouroir
Des fantômes séniles plein les trottoirs

Des villes en ruines, des vies en fuite
Courir, passer, ne jamais s'arrêter
Des villes en ruines, des vies en ruines
Courir, tomber, ne plus s'accrocher
Des villes en ruines, des vies de fuite
Courir, tomber, mourir

Sortir des hangars
Pour un quartier, un mouroir
Des fantômes séniles plein les trottoirs
Prendre un temps pour
La constance de la douleur
Track Name: Villes Mortes
VILLES MORTES

Ces murs gris, porteurs d'une absence banale
Aussi vieux que les idées qui les ont battis

Les ruines d'une gloire ternie
Où ne restent que les fantômes du passé

Des rues devenues cités défendues
Devant des yeux tristes et envieux

Ces villes que vous avez laissées
À leur triste sort

De ces boulevards
De ces rues
De ces ruelles grises
À mourir

De ces villes que vous avez abandonnées
Nous sommes là
N'attendons rien